Le Lucernaire, la Cie Restons Masqués présentent

LE CORBEAU & LE POUVOIR

Création au Lucernaire du 4 septembre 2013 au 4 janvier 2014

 

Une pièce de Jacques FORGEAS

Mise en scène de Sébastien GRALL

et Sophie GUBRI

Décors Valérie GRALL

Costumes Laurence STRUZ

Lumières Pascal SAUTELET

Son Jean-Marc LENTRETIEN

Administration Laurence SANTINI

Production Dominique ATTAL

Fabienne SERVAN SCHREIBER

Je prends à mon compte le beau texte de mon ami Jacques Forgeas, grand connaisseur de La Fontaine et du XVIIème siècle français. Il s’agit ici de tendre un pont entre trois génies qu’étaient La Fontaine, Molière et Racine, trois amis chers, trois esprits complexes, alertes mais vivants comme un chacun dans un espace public, confrontés à un pouvoir central craintif et violent, représenté ici par Colbert, le surpuissant ministre du roi Louis XIV.

Le pouvoir qu’il incarne est ici en demande d’allégeance. La réponse qui lui est faite de la part de nos trois créateurs n’est pas univoque, elle passe par trois caractères, trois façons de voir.

Le texte c’est le siècle. Moi je l’aère, je le transpose dans ce début de 21ème siècle et je cherche à montrer que la liberté de créer est intemporelle.

Je sors des codes : le décor n’est pas réaliste. Pas de taverne, de table en bois…

Et sans doute un jeu de caches… Les personnages apparaissent et disparaissent…ils sont en costumes de ville noir, chemises blanches, pantalons étroits, chaussures pointues… La mode anglaise des années 60. Et puis des masques des couleurs, des tissus aussi. Il y a le chien, le corbeau et le renard… des masques portés aux visages au bout de tiges de bois… des masques mobiles… posés et repris.

En somme rien qui évoque une époque, l’esprit doit être libre d’interpréter le texte. Les corps, les visages des quatre interprètes doivent être dépouillés… et offerts au public… La lumière, forte sur les visages, les masques qui les recouvrent parfois, qui les découvrent aussi, et sombre autour… Des masses passent, s’incarnent, disparaissent… une épure. Sébastien Grall

Certes, cette pièce est historique quand elle respecte les dates, le nom des protagonistes et le lieu exact où plusieurs fois par semaine se retrouvaient nos personnages.

Mais très vite, réplique après réplique, s’installe un étrange effet miroir avec notre époque. Les propos échangés sur la place de l’Art et ses rapports avec le pouvoir, éclairent cette pièce sous les projecteurs de tous les siècles et en particulier du nôtre. Jacques Forgeas

Note de mise en scène
Note de l’auteur

Cie Restons Masqués Contact Dominique Attal : cie-restons-masques@orange.fr

LE CORBEAU et LE POUVOIRLE_CORBEAU_et_LE_POUVOIR.html
NOTES D’INTENTIONS
LES ACTEURSLES_ACTEURS.html
TELECHARGEMENTSTELECHARGEMENTS.html
Facebookhttps://www.facebook.com/lecorbeauetlepouvoir
BAhttps://vimeo.com/79292382